Ce projet est financé par l'Union Européenne

Plan d'Action Régional de Transport (PART)

[Action 29]

Les Pays Méditerranéens, assistés par le groupe de travail sur « les infrastructures et les questions réglementaires », sont invités à commencer les travaux techniques sur les priorités identifiées par le GHN ou sur les alternatives approuvées (actions 19-21). Ces priorités devraient également servir de base de référence en vue du financement des études de faisabilité et autres études par le Fonds d’Investissement pour le Voisinage (FIV).

[Action 30]

La Commission Européenne est invitée à organiser une réunion de coordination ou une série de réunions entre les diverses institutions financières internationales (IFI) qui interviennent dans la région méditerranéenne, et notamment dans le cadre du Mémorandum (MoU) sur la coopération dans la région MEDA signé entre la CE, la BEI et la Banque Mondiale en mai 2004. L'objectif de ces réunions, qui se tiendront en 2007 et 2008 et seront présidées par la CE, devrait être de mettre en place un groupe de pilotage sur les infrastructures, afin de faciliter la coordination autour des priorités régionales de transport, et conformément aux stratégies définies par les autorités nationales. Par ailleurs, la possibilité d'établir un dispositif de préparation des projets devrait être étudiée afin de permettre la prise en charge du financement de l’assistance technique de la préparation des projets, et de rendre les investissements potentiels accessibles aux financements bancaires.

[Action 31]

La Commission Européenne est invitée à organiser une réunion de coordination ou une série de réunions entre les diverses institutions financières internationales (IFI) qui interviennent dans la région méditerranéenne, et notamment dans le cadre du Mémorandum (MoU) sur la coopération dans la région MEDA signé entre la CE, la BEI et la Banque Mondiale en mai 2004. L'objectif de ces réunions, qui se tiendront en 2007 et 2008 et seront présidées par la CE, devrait être de mettre en place un groupe de pilotage sur les infrastructures, afin de faciliter la coordination autour des priorités régionales de transport, et conformément aux stratégies définies par les autorités nationales. Par ailleurs, la possibilité d'établir un dispositif de préparation des projets devrait être étudiée afin de permettre la prise en charge du financement de l’assistance technique de la préparation des projets, et de rendre les investissements potentiels accessibles aux financements bancaires.

Comités ad-hoc sur les 'Questions du Financement'

La coopération avec la Syrie est temporairement suspendue
jusqu'à nouvel avis de l'Union Européenne