Ce projet est financé par l'Union Européenne

Archives - Phase I

Projet EuroMed GNSS II



MEDUSA appartient au cadre Euromed GNSS, qui fait partie du Programme Euromed Transport, dont l'objectif est d'étendre/exploiter l'utilisation de l’E-GNSS (les Systèmes Européens de Navigation par Satellite, principalement EGNOS – l’European Geostationary Navigation Overlay Service, et en vue de Galileo) dans les pays Euromed.

MEDUSA est la deuxième phase du programme Euromed GNSS (GNSS Euromed II), la première phase était le projet Euromed GNSS I/METIS.

Guidée par Telespazio (Italie) avec le support d’une équipe composée par des partenaires Européens et Euromed, MEDUSA s'étend de mi-2012 jusqu'à la fin de 2014.

Les services GNSS concernent différents domaines et marchés, à savoir l'aviation, les secteurs routier, maritime, ferroviaire, du transport de fret et de la logistique, de la géodésie, de la cartographie, de l'enquête et les applications de recherche.

Parallèlement au développement des infrastructures nécessaires à la disponibilité de l’E-GNSS dans la région Euromed, MEDUSA vise à guider les pays Euromed vers l'utilisation optimale et l'adoption des services fournis dans l'aviation et dans les autres moyens de transport et dans les domaines autres que le transport, en mettant en œuvre une série d'actions axé sur EGNOS aussi en perspective de Galileo.

En conformité avec sa mission et concepts, et en suivant la stratégie élaborée dans METIS et partagée avec les pays Euromed, MEDUSA met en œuvre un programme d'actions d'assistance visant à:

– Répondre aux besoins locaux, au niveau national/sous-régional/régional;

– S’adapter à la maturité des pays en termes de préparation au marché et perspective de la disponibilité des services EGNOS;

– Partager les meilleures pratiques;

– Supporter le transfert technologique et le capacity building;

– Aider les pays à mettre en place la base pour l'évaluation de faisabilité/processus décisionnel.

Les actions de MEDUSA sont :

– Actions de soutien et coopération;

– Actions d’assistance technique telle que des réunions/ateliers spécifiques, des démonstrations concrètes visant à la validation des avantages d'EGNOS.

Sur la base des besoins spécifiques, MEDUSA propose une action d'assistance, qui est partagée avec le(s) pays cible(s) avant de la mettre en œuvre.

A travers ces actions d'assistance, MEDUSA vise à amener des pays Euromed (en particulier les pays d'Afrique du Nord où la couverture du service EGNOS sera disponible dans les prochaines années) vers l’utilisation opérationnelle/adoption d'EGNOS aujourd'hui et en vue de Galileo, dans les applications prioritaires/marchés identifiés dans METIS, à savoir l'aviation et le transport de marchandises. Dans ces applications, MEDUSA met en œuvre deux démonstrations de services, l'un axé sur EGNOS pour l'aviation en Tunisie et l'un axé sur EGNOS pour le transport de marchandises en Jordanie. En parallèle, MEDUSA organise également des ateliers nationaux et régionaux, des sessions de formation ciblées sur les deux applications/marchés prioritaires.

En outre, MEDUSA met également en place un bureau de coopération nommé GEMCO, avec un plan de travail associé visé à assurer la participation régionale adéquate des pays bénéficiaires.

Situé à Tunis (Tunisie) et géré par MEDUSA, GEMCO agit comme un point de référence pour tous les pays Euromed et vers l'Europe. Grâce à GEMCO, MEDUSA catalyses et favorise les initiatives liées à l’E-GNSS dans la région Euromed, et contribue à la mise en œuvre des actions d'assistance mises en place par le projet.

De plus amples détails sur GEMCO sont disponibles à ce lien.

 

 

 

 

Plan d'Action Régional de Transport (PART)

[Action 27]

Les Pays Méditerranéens devraient poursuivre leur collaboration avec les projets EuroMed GNSS, et travailler en liaison avec le Bureau GALILEO de Coopération Euro-Méditerranéenne (GEMCO). Ils devraient également suivre, en liaison avec la Commission Européenne, les avancées et les opportunités résultant de la mise en place progressive des services européens GNSS dans la Région à partir de 2011.

La coopération avec la Syrie est temporairement suspendue
jusqu'à nouvel avis de l'Union Européenne