Ce projet est financé par l'Union Européenne

Sous-groupe de Travail ‘Route et Rail et transport urbain’

Transport routier

L’importance du transport international des marchandises par la route augmentera avec l’amélioration du développement des relations commerciales entre les Pays Méditerranéens et la croissance du commerce entre l’Afrique du nord et l’Asie. En prévision de ces développements, il est important d’adapter les parties des accords bilatéraux/régionaux (ESCWA et UMA) régissant le transport routier international et régional entre les pays qui ne sont actuellement pas en cohérence entre eux. Pour le transport routier, il y a un besoin d’établir l’égalité des chances en matière de concurrence.

[Action 10]

Un groupe de travail méditerranéen réunissant des représentants des administrations routières nationales devrait être installé à court terme par le Forum Euro-Méditerranéen des Transports afin d’évaluer l'état des adhésions à un certain nombre d’accords-clés ONU ECE, et d’identifier les dispositions prises pour la mise en œuvre de ces accords. Le groupe de travail devrait préparer par ailleurs des recommandations de libéralisation et d’harmonisation progressives du transport routier international.

[Action 11]

Le groupe de travail sur le transport routier examinera également les réformes nécessaires pour ce secteur. Il examinera en particulier les moyens de réformer le secteur du transport routier de marchandises et de voyageurs dans le but d'accroître la professionnalisation des conducteurs (au moyen de contrôles stricts et réguliers) et des opérateurs (en mettant en place un système de licences), ainsi que l’état technique des véhicules (avec des contrôles des véhicules et des mesures complémentaires de modernisation du parc automobile). Il est recommandé de rendre ces contrôles obligatoires en 2009 pour les opérateurs intervenant en transport international.

Transport Ferroviaire

Accroître l’attractivité du secteur ferroviaire dans les Pays Méditerranéens nécessitera une grande créativité organisationnelle en plus d’importants investissements pour l’infrastructure. Il s’agit là de l’initiative liée aux transports la plus ambitieuse et la plus étendue dans le temps qui attend les Pays Méditerranéens. A moyen terme, l’effort politique devrait se concentrer sur la promotion du concept de l’interopérabilité et sur le lancement des réformes structurelles. Les réformes structurelles devraient être lancées dans le but d’assurer l’indépendance de la gestion des entreprises ferroviaires, la séparation de la gestion de l’infrastructure des opérations de transport et le renforcement de l’administration ferroviaire pour pouvoir s’occuper des tâches de régulation. Des mécanismes de régulation pour faire payer l’utilisation de l’infrastructure et pour le financement de cette infrastructure, pour les subventions croisées, pour le système d’entretien, pour l’établissement d’une déclaration de réseau, pour la supervision du marché et l’affectation de la capacité de l’infrastructure n’ont besoin d’être mis en place qu’à plus long terme.

[Action 13]

Afin d'augmenter l’attractivité du transport ferroviaire, les Pays Méditerranéens sont invités à préparer à court terme un document stratégique sur l’avenir de ce secteur au plan national, en mettant l’accent sur le transport de marchandises. Ces documents stratégiques, - attendus à court terme pour rendre compte des réformes en cours ou programmées -, devraient être présentés et discutés au sein du nouveau groupe de travail constitué par le Forum Euro-Méditerranéen des Transports sur « les infrastructures et les questions réglementaires ».

[Action 12]

Des investissements en infrastructures et une réforme structurelle sont nécessaires pour augmenter l’attractivité à long terme du transport ferroviaire. Les Pays Méditerranéens sont invités à préparer pour le moyen terme (2013) un calendrier et un plan de financement des investissements en infrastructures portant entre autres sur l’interopérabilité, la rénovation des matériels roulants, l’électrification, et les systèmes de signalisation.

Sous-groupe de Travail 'Route, Rail & Transport Urbain'

La coopération avec la Syrie est temporairement suspendue
jusqu'à nouvel avis de l'Union Européenne