Quelle voiture hybride acheter ?

La voiture hybride est le meilleur investissement pour une performance et une expérience satisfaisante au rendez-vous. La technologie a été introduite par Toyota dans les années 90. Depuis, elle a évolué, et plusieurs formes d’hybridation ont vu le jour. Comment donc bien choisir son hybride ?

La microhybride vers l’hybride non rechargeable

L’hybride a débuté avec la microhybride ou light hybride. L’énergie électrique récupérée pendant l’utilisation du moteur à combustion (par carburant) ne sert qu’énergie de démarrage lors d’un passage du feu rouge au feu vert. La technologie de l’hybride a commencé à prendre de l’ampleur à partir de l’hybride non rechargeable. Elle est construite avec un moteur à combustion et un moteur électrique. Aucune alimentation sous-secteur n’est employée : Une petite batterie emmagasine l’énergie électrique créée par le moteur à carburant quand vous roulez. Vous pourrez aussi compter sur le processus de récupération d’énergie par les décélérations et les freinages. Il s’agit du « stop-start » (arrêt-démarrage). La voiture se démarrera par électricité avant de reprendre par carburant.

Transition vers l’électrique : Hybride rechargeable

La batterie électrique de l’hybride rechargeable a une capacité plus grande, donc elle est beaucoup plus lourde. Les moteurs à combustion et électriques s’alternent tout au long du trajet. Au démarrage, le moteur à combustion propulse la voiture et la fait rouler pendant quelque temps. En se stabilisant dans la vitesse que le moteur électrique prend le contrôle. L’énergie stockée dans la batterie électrique n’est autre que l’énergie du secteur. Question autonomie, cette hybride tient plus les longues routes comparées à l’hybride non rechargeable. La vitesse sous le moteur électrique frôle les seuils des 130km/h. En plus d’une flexibilité, cet hybride se charge rapidement.

Autres différences

En général, les deux formes d’hybride sont aussi autonomes l’une que l’autre grâce à leur côté carburant. L’hybride rechargeable est plus cher, mais la différence de prix se rapproche si on prend en compte la consommation de carburant de l’hybride non rechargeable. Après analyse, l’hybridation ne présente pas encore la finalité, mais encore une transition vers l’idée de zéro émission de carbone.