Ce qu’il faut savoir sur le fat bike avant d’en acheter

Le fat bike est un véhicule à deux roues tout terrain qui connaît de plus en plus de succès auprès des fans de cyclisme. Pour le plaisir et pour profiter pleinement des terrains souples comme la poudreuse ou encore, le sable, c’est le véhicule idéal. Accessible à tous et à n’importe quelle saison de l’année, son usage permet de partir à l’aventure à tout moment, en solo, avec des amis ou en famille. En effet, c’est le vélo adapté pour les randonnées en montagne en hiver, ou durant les saisons de pluies, dans la boue.

Qu’est-ce qui rend ce vélo, unique

Avec ses roues plus larges que celles de vélos normaux, mais également, qui sont sur dimensionnées, les fat bike vous permet d’avoir plus de contact avec le sol avec sa capacité d’adhérence unique sur un terrain difficile, c’est-à-dire, souple. Mobile et léger dans la neige, la boue ou le sabler, le fat bike peut rouler sur tout type de terrains difficile à accéder pour un vélo normal. Il est composé de fourche fixe, mais ne possède pas de pivot ni de suspension. Ce qui en facilite l’usage et l’entretien. Par ailleurs, plusieurs crampons ont été mis en place sur le vélo, pour avoir une meilleure traction. Ce qui vous permet d’avoir une stabilité et un confort optimal, tout en gardant votre vitesse de course. Il ne faut pas oublier qu’avec toutes ces spécificités, vous pouvez utiliser le vélo pour diverses activités que ce soit pour une randonnée à vélo dans les bois ou dans les montagnes, et cela, dans la neige ou sur la plage.

Les équipements associés au fat bike

À chaque sport, ses équipements ! Pour la pratique du fat bike, sachez qu’il ne faut pas oublier qu’il est nécessaire de se munir de vêtements respirant et de coupe-vent, en hiver. Voici quelques conseils sur les équipements à avoir pour bien se protéger sur un fat bike. Premièrement, ayez des protèges-mains, c’est-à-dire, des gants, pour une conduite sûre avec des doigts protégés du froid. Ensuite, mettez un casque. Dans ce cas, un casque de vélo traditionnel suffira, étant donné que c’est un équipement léger et aéré. Par ailleurs, pour la protection des pieds, optez pour une paire de bottes imperméable avec de bonnes tractions. Une veste adaptée à l’activité vous permettra également, un bon maintien de la chaleur corporel durant toute la durée de la pratique. Mettez aussi des lunettes de ski si nécessaire. Et enfin, d’autres équipements comme le sac à vélo ou le sac support peuvent également être nécessaire, sur vous partez en randonnées pour plusieurs heures ou quelques jours. En été, vous avez largement en termes d’équipements. Il suffit de mettre des vêtements respirant, sans avoir des habits trop chauds comme en hiver.

Où en pratiquer ?

Le vélo tout terrain dont on parle ici se différencie des autres types de vélo, du fait de sa polyvalence et sa capacité à s’adapter sur tout genre de sentier, sauf le bitume. En été, les randonnées à vélo sont assez faciles, et on peut parfaitement en faire dans les stations en plein air, en montagne, à la plage, ou dans les bois. Cependant, dès que l’hiver arrive, il faut sortir votre fat bike. Il sera le plus approprié dans la poudreuse. Il en sera de même si vous partez en montagne et que le temps se gâte. Les sentiers boueux ne peuvent être traversés que par ce type vélo. Pour les débutants, essayez les sentiers aménagés et court, sans obstacles. Généralement, des pistes y afférents sont disponibles pour les entrainements, dans les stations de ski.

Achat et les bonnes saisons pour la pratique

Vous pouvez acheter ce type de vélo tout terrain sur internet ou directement dans un magasin spécialisé dans la vente de vélo. Comme conseil avant l’achat, l’idéal serait de l’essayer avant de s’en acquérir pour voir son niveau de confort et pour sentir si la selle, le guidon et les pédales, sont bien à la votre hauteur. Pour les bonnes saisons de pratique, l’hiver est la période la plus propice pour faire du fat bike. Cependant, on peut en faire toute l’année, il faut juste éviter de rouler sur les routes bitumeuses. Cela parce que les roues d’un fat bike doivent avoir une pression faible, alors que rouler sur le bitume demande une pression de roues élevée.